Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Jean-Paul Thevenot

Gros Odette et André-Charles, Le Chalonnais préhistorique : collections du Musée de Chalon-sur-Saône

édition Ville de Chalon-sur-Saône, 2005.
p. 379-380

Notes de l'auteur

NB : Ce livre peut être commandé à l'adresse du Musée Denon, Archéologie, 3 rue Boichot, 71100 Chalon-sur-Saône. Règlement 20 euros (frais de port compris) à l'ordre du Trésorier Principal Municipal de Chalon-sur-Saône.

Texte intégral

1Cet ouvrage se place, par son titre et son contenu, dans une tradition bien ancrée dans le bassin de la Saône, tradition qui a été initiée à la fin du XIXe siècle par Henry de Ferry et Adrien Arcelin avec Le Mâconnais préhistorique (1869) et par Claudius Savoye avec Le Beaujolais préhistorique (1899). Le modèle a été repris, dans la première moitié du XXe siècle, pour la période antique, par Gabriel Jeanton et par Louis Armand-Calliat auxquels on doit respectivement Le Mâconnais gallo-romain (1931) et Le Chalonnais gallo-romain (1937). Tous ces travaux n'ont cessé d'être utilisés comme références par les archéologues régionaux. Dans cette liste, l'ouvrage d'O. et A.-C. Gros adopte une formule originale de présentation. Il se divise en trois parties.

2La première (p. 17-40) dresse un historique des recherches en Chalonnais. Elle met en exergue les figures d'E. Flouest et d'É. Loydreau, les fouilleurs du camp de Chassey, mais aussi de F. Chabas, égyptologue célèbre, féru de Préhistoire, mais encore attaché à la chronologie biblique, du docteur Lénez et de l'abbé E. Guillard. Un exposé géographique et géologique fixe le cadre de la région concernée (côte chalonnaise, val de Saône et plaine de Bresse), insistant sur la place privilégiée qu'elle occupe sur l'axe de circulation du couloir rhodanien.

3La deuxième partie (p. 41-112) met en lumière quelques-unes des phases de la Préhistoire locale, « du Paléolithique au Chalcolithique », en s'appuyant sur la description des industries des gisements-clés que les auteurs ont prospectés ou dans lesquels ils ont mené des fouilles. Il s'agit de la grotte de Germolles à Mellecey, connue surtout par ses industries aurignaciennes auxquelles l'abbé Breuil faisait déjà référence au début du siècle dernier, des gisements moustériens et aurignaciens des Vignes de la Roche et périgordien de la Vigne Size à Saint-Martin-sous-Montaigu, qui ne sont pas sans rappeler le site de Solutré. Les industries du gisement du Moulin de Droux à Saint-Rémy et de l'habitat du Grand Bois sur les rives de la Saône à Ouroux-sur-Saône viennent illustrer respectivement le Néolithique moyen Chasséen et le Néolithique final du « groupe de la Saône ».

4La troisième partie (p. 113-186) est constituée par le répertoire des sites préhistoriques et des découvertes isolées classés par communes et par lieux-dits. Ce catalogue, fondé sur les recherches des auteurs, intègre aussi toutes les découvertes anciennes qu'un dépouillement bibliographique systématique et la reprise des inventaires du Musée Denon à Chalon-sur-Saône ont permis de répertorier.

5Une bibliographie très abondante, pour ainsi dire exhaustive, des travaux concernant le Chalonnais complète l'ouvrage dont une table des noms de lieux facilite en outre la consultation. Le livre compte plus de cent figures au trait des industries recueillies et des illustrations en couleurs dont des photographies et des documents anciens peu connus, ainsi que des cartes de répartition des sites.

6À l'instar des ouvrages qui l'ont précédé Le Chalonnais préhistorique constitue un outil de travail on ne peut plus utile dans la perspective des études de géographie humaine que les recherches actuelles tendent à développer. Par sa très riche illustration, il apporte, ne serait-ce que pour les sites principaux, d'utiles références. Il fait certes ressortir les carences de la documentation actuellement disponible dans la région pour un nombre important de périodes, mais il laisse aussi entrevoir des possibilités de recherche non négligeables compte tenu de l'importance que revêtent certains gisements susceptibles d'être soumis à des fouilles approfondies. L'ouvrage fournit en outre un répertoire très précieux pour évaluer le degré de protection à retenir lorsque se posent les problèmes de conservation de ce généralement fragile patrimoine préhistorique. Le livre d'O. et A.-C. Gros est un élément significatif de ce que pourrait être une « Carte préhistorique de la Gaule ».

Pour citer cet article

Référence électronique

Jean-Paul Thevenot, « Gros Odette et André-Charles, Le Chalonnais préhistorique : collections du Musée de Chalon-sur-Saône », Revue archéologique de l’Est, Tome 54 | 2005, [En ligne], mis en ligne le 07 septembre 2008. URL : http://rae.revues.org/1123. consulté le 26 mars 2017.

Auteur

Jean-Paul Thevenot

 

Articles du même auteur

Droits d'auteur

© Tous droits réservés