Navigation – Plan du site

Supplément 13

Simone Deyts, Un peuple de pélerins : offrandes de pierre et de bronze des Sources de la Seine.
Image1

Simone Deyts, Un peuple de pélerins : offrandes de pierre et de bronze des Sources de la Seine.
13ème supplément à la Revue Archéologique de l’Est
Dijon, S.A.E., 1994, 145 p, 65 pl. h.t., ill. N & B et coul.
ISBN : Sans - ISSN : 0220-7796
20 € + port.

Le sanctuaire des Sources de la Seine fut exploré pendant trois grandes campagnes de fouilles entre 1836 et 1953, puis de 1963 à 1967. Et ce sont 391 offrandes en pierre, plus de 300 en métal et 278 bois sculptés qui y ont été finalement mis au jour.
L'importance de la sculpture des Sources de la Seine, et on peut même dire son caractère d'exception, tiennent à trois points : d'abord l'abondance des ex-votos trouvés ; la variété des catégories ensuite, allant des représentations de fidèles en pied, aux nombreuses séries anatomiques isolant diverses parties du corps humain ; la facture des œuvres enfin, dont la qualité moyenne va bien au-delà de ce qui a pu être recueilli ailleurs.
La quantité des ex-votos réunis sur un seul site est le premier critère pour estimer l'importance d'un sanctuaire guérisseur et la renommée de la divinité. Aux Sources de la Seine, leur nombre est considérable, et la diversité des matériaux utilisés - pierre, bois, métal - ne l'est pas moins, puisque aucun autre site ne présente un tel échantillonnage de séries aussi variées.
Deux séries méritent d'ailleurs une attention particulière : celle des mains jointes en arc de cercle, d'une création étonnante par la puissance d'évocation qu’elles résument dans leur suprême stylisation ; et celle des bassins masculins en bronze, suffisamment nombreux pour que l'on puisse en différencier diverses factures.
La diversité des catégories, surtout anatomiques, permet de rapprocher la collection de la Seine de celles en terre cuite trouvées en Italie et inventoriées par M. Fenelli sur 96 sites.
Enfin, on est également frappé par la qualité de beaucoup d'offrandes à la Seine. À côté d'ex-votos assez grossiers de facture et d'un schéma élémentaire, un grand nombre, d'excellente exécution, surpassent les productions courantes.
Ainsi les Sources de la Seine présentent-t-elles une véritable collection votive de référence qui n'a pas d'équivalent en Gaule.
Une restitution du sanctuaire est en outre proposée par l'auteur de l'ouvrage, en préambule à l'inventaire exhaustif de cette prestigieuse collection.

SOMMAIRE

Une collection de référence : des fouilles aux objets

Vers une approche du rituel
- Une procession en marche
- L’eau et sa divinité
- Les malades et l’utilisation du sanctuaire

Les pélerins
- Pélerins portant un talisman
- Pélerins tenant une bourse ou une pomme
- Personnages tenant des animaux et des objets divers
- Têtes de pélerins

Les enfants emmaillotés

Les têtes et les bustes
- Bustes acéphales
- Têtes et bustes considérés comme porteurs d’anomalies et expression de thérapies
- Têtes sans anomalies reconnues

Les troncs, les torses et les seins
- Torses et troncs masculins
- Troncs et bassins de femmes
- Seins

Les bras et les mains
- Bras et mains votifs ou détachés de statues
- Mains tenant des offrandes
- Mains dites en forme d’étrier

Les jambes et les pieds
- Jambes
- Pieds portant peut-être des signes de thérapie
- Pieds, isolés ou par paires, séparés de jambes
Les yeux

Les dédicaces à Sequana

Le trésor en bronze

Les divinités

Les petits objets et quelques fragments

Bibliographie choisie des sources de la Seine
Bibliographie générale
Crédit photographique

Document annexe