Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Alexandre Burgevin

Daniel Gricourt, Johannes Naumann et Jean Schaub (†), avec des contributions de Philippe Brunella, Jean-Paul Petit et Michel Amandry, Le mobilier numismatique de l’agglomération secondaire de Bliesbruck (Moselle), fouilles 1978-1998

Paris, éd. Errance, 2009, 816 p., nombreuses ill. N.B. (BLESA, 5). ISBN : 972-2-8777-2-395-4, 45 €.
p. 581

Texte intégral

1Ce volume de la collection Blesa (publication du Parc Archéologique de Bliesbruck-Reinheim) présente l’étude des 5597 monnaies ou objets monétiformes dont 13 gauloises, 5578 romaines et 6 objets monétiformes, découverts au cours des fouilles réalisées sur le site entre 1978 et 1998.

2Après une préface de M. Amandry (p. 5), l’introduction, assurée par Ph. Brunella et J.-P. Petit, présente l’historique des fouilles et rend un fervent hommage à Jean Schaub (†), inventeur du site et initiateur de l’étude des monnaies découvertes à Bliesbruck-Reinheim. Elle donne une présentation du contexte géologique et archéologique de l’agglomération gallo-romaine ainsi qu’une description des découvertes quartier par quartier (p. 7-26).

3Une première section monumentale comprend le catalogue des 5597 monnaies (p. 27-532). Utilisant une bibliographie très abondante (p. 43-46), D. Gricourt a su pointer, illustrer et référencer chaque type découvert. Cet important travail d’identification élève le catalogue des monnaies de Bliesbruck parmi les ouvrages de référence. Toutefois, le choix du noir et blanc ainsi que de l’illustration partielle des monnaies peut rendre l’ouvrage un peu austère.

4La seconde section assure le commentaire et l’interprétation des données du catalogue (p. 533-773). Dans son introduction (p. 535-540), D. Gricourt rappelle le contexte de découverte afin de pondérer la portée des résultats obtenus et présente les méthodes d’analyse ainsi qu’un bilan diachronique des découvertes. Le commentaire se poursuit en trois parties : Haut-Empire (p. 541-594), IIIe siècle (p. 595-652) et Antiquité tardive (p. 653-716). Ce découpage donne toute son importance aux événements du IIIe siècle dont les répercussions dans ce secteur de la Gaule, notamment en France, sont aussi mal appréhendées par l’archéologie que ceux des IVe et Ve siècles. Par ailleurs, chacune des parties livre des analyses très fines où l’usure, l’état de conservation, l’origine des monnaies et leur date d’émission sont pris en compte. De plus, le rappel récurrent du contexte historique et numismatique souligne la pertinence des informations extraites du catalogue.

5Cinq annexes viennent compléter et illustrer tant le corpus que les problématiques numismatiques (p. 717-746). Une conclusion (p. 747-752), l’abondante bibliographie (p. 753-773) utilisée dans le commentaire ainsi que des résumés développés en français, allemand et anglais (p. 775-807) terminent l’ouvrage avec une table des matières détaillée sur huit pages.

6Cet important volume apporte une énorme contribution à l’étude de la circulation monétaire dans le nord-est de la Gaule en contrepoint de la publication de J.-M. Doyen, tout aussi importante, concernant les monnaies de fouilles de Reims parue à peine quelques mois plus tôt et portant sur 2610 monnaies antiques. Mais il laisse un peu sur sa faim le lecteur qui attendait beaucoup de la publication d’une telle masse de monnaies de fouilles antiques jamais publiée en France. En effet, les contextes archéologiques de découverte des monnaies ne sont pas assez présents. L’étude donne un bilan de la vie de l’agglomération que l’on aurait aimé poussé jusqu’au niveau de ses quartiers. Les monnaies sont bien étudiées dans le temps mais pas dans l’espace. Or connaître la typologie des structures (sols, caves, fosses, égouts, etc.) et la nature des couches (remblai, occupation, destruction, …) qui ont livré des pièces permet de compléter les données de pure numismatique. La mise en parallèle des monnaies et des autres objets mobiliers découverts dans les mêmes unités stratigraphiques enrichit le commentaire tiré de chaque type de mobilier. Nous exprimons là des souhaits pour les prochaines publications de monnaies de fouilles dont aucune ne pourra se passer de celle de Bliesbruck, à la fois pour la quantité de monnaies publiées qui assoit des statistiques solides et pour l’étude de la circulation monétaire. Un livre à recommander aux numismates, aux archéologues et aux historiens de l’Antiquité.

Pour citer cet article

Référence électronique

Alexandre Burgevin, « Daniel Gricourt, Johannes Naumann et Jean Schaub (†), avec des contributions de Philippe Brunella, Jean-Paul Petit et Michel Amandry, Le mobilier numismatique de l’agglomération secondaire de Bliesbruck (Moselle), fouilles 1978-1998 », Revue archéologique de l'Est, Tome 60 | 2011, [En ligne], mis en ligne le 29 novembre 2012. URL : http://rae.revues.org/6827. consulté le 30 octobre 2014.

Droits d'auteur

© Tous droits réservés