Navigation – Plan du site
comptes rendus

Aimé Bocquet, Les oubliés du Lac de Paladru : ils dormaient depuis 5000 ans en Dauphiné, préface d’Yves Coppens et dessins d’André Houot

Montmélian-en-Savoie, éd. La Fontaine de Siloé, 2012, 186 p. et ill., un DVD (Coll. Lieux de mémoire). ISBN : 978-2-84206-550-8. 19,90 €
Claude Mordant
p. 410

Texte intégral

1L’ouvrage que nous propose Aimé Bocquet était attendu, mais sa forme est originale à plus d’un titre. Attendu parce qu’il expose une synthèse sur l’un des plus célèbres sites palafittiques du Néolithique de France et que Charavines mérite cette notoriété après les décennies de travaux novateurs qui s’y sont attachés, à partir du début des années soixante-dix. Original aussi car sa présentation dynamique prend le contre-pied des synthèses académiques « ennuyeuses » et la profusion de photos, plans et dessins, schémas, donne à ce volume un aspect attractif où l’œil est attiré en permanence par tel ou tel point de l’histoire du site ou du Néolithique européen. Autre point remarquable, la présence d’un DVD qui regroupe, par thèmes et types de documents, l’ensemble de la documentation scientifique (publiée ou inédite) disponible sur le site ; il s’agit là d’un unicum à ce jour pour un site fouillé dans les dernières décennies et l’entreprise fera référence. Il serait même utile qu’il fasse école et que cette ambition de regrouper les informations relatives à un site majeur, longuement étudié, se trouve partagée, certes par les acteurs de la fouille, mais aussi par les autorités de tutelle… Il se trouvera toujours des esprits, prompts à la critique, qui penseront possible de faire plus, ou différemment… Il reste que l’entreprise présentée ici touche parfaitement son but, à savoir permettre à tous les publics de retrouver (voire télécharger) les informations (à différents niveaux de lecture) relatives au site de Charavines.

2La lecture des textes synthétiques de l’ouvrage est facile et la consultation du DVD est structurée par thèmes et par volume ; deux tables complètes des matières sont établies pour ces deux volets de l’ouvrage.
Dans le livre, le lecteur pourra aisément suivre le cheminement du travail des fouilleurs, les résultats majeurs de la fouille révélés grâce aux différentes méthodes d’analyses scientifiques testées sur le site et souvent pour les premières fois en France comme la dendrochronologie, la paléocarpologie, la conservation des bois par lyophilisation, les moulages fins des vestiges…

3L’auteur a souhaité tout au long de son texte établir, par son entremise, une sorte de connivence entre ses lecteurs et nos ancêtres néolithiques ; ce parti rend la lecture agréable et rapide. On suit ainsi cette aventure néolithique de conquêtes des espaces libres sur les berges du lac dans les années 2600 avant notre ère, avec deux phases de sédentarisation. La dernière s’interrompt lors d’une période de péjoration climatique alors que la fin de la première apparaît plus « naturelle » et liée aux mobilités naturelles de ces cultivateurs néolithiques obligés de se déplacer pour éviter les conséquences de l’appauvrissement des sols. L’analyse de l’ensemble des vestiges est conduite de manière thématique avec un souci d’explication des méthodes scientifiques dédiées à l’archéologie ; l’ouvrage peut donc faire aussi office de manuel pour le plus large public.

4Les beaux objets comme les poignards de silex à manche de bois ou les plus modestes comme les microlithes sont donc sollicités pour restituer la vie de ces communautés sédentaires du Dauphiné au IIIe millénaire avant notre ère.

5Autre dimension intéressante de ce livre, il présente une page de l’histoire de la recherche archéologique en France, dans le domaine subaquatique, au cours des quatre décennies passées. Le témoignage d’Aimé Bocquet éclaire bien le dossier en montrant toute la place et le rôle des bénévoles dans cette promotion de la professionnalisation de notre discipline. L’exercice n’est pas inutile car là aussi la tendance à l’oubli touche la profession…

6Volontairement, A. Bocquet a rassemblé dans son texte beaucoup d’anecdotes, de « tranches de vie » d’un chantier actif pendant 15 ans. On pourrait en déduire une fausse impression de facilité ou d’improvisation constante, de manque de « normes »… Il est vrai qu’en ces « temps anciens » de l’archéologie préventive ou programmée, l’inventivité était indispensable en l’absence de cadres programmatifs pré-établis… Pour résumer par une formule… il fallait « inventer » cette nouvelle archéologie professionnelle et Charavines a été l’un de ces lieux d’invention. Aimé Bocquet et ses collègues méritent qu’on se le rappelle.

7Le volume dédié à Charavines représente donc l’heureux mariage d’un ouvrage de vulgarisation d’excellent niveau porté par une illustration graphique originale réalisée souvent par André Houot, avec une base de données scientifiques, rangée et ordonnée.
Aimé Bocquet livre donc tout ce qui a été fait… Il laisse l’ensemble du dossier librement consultable par d’autres pour que le travail scientifique puisse se poursuivre dans les meilleures conditions. C’est une vraie démarche de chercheur que la passion a fait « plonger » à Charavines !

Haut de page

Pour citer cet article

Référence papier

Claude Mordant, « Aimé Bocquet, Les oubliés du Lac de Paladru : ils dormaient depuis 5000 ans en Dauphiné, préface d’Yves Coppens et dessins d’André Houot », Revue archéologique de l’Est, Tome 61 | 2012, 410.

Référence électronique

Claude Mordant, « Aimé Bocquet, Les oubliés du Lac de Paladru : ils dormaient depuis 5000 ans en Dauphiné, préface d’Yves Coppens et dessins d’André Houot », Revue archéologique de l’Est [En ligne], Tome 61 | 2012, mis en ligne le 27 septembre 2013, consulté le 19 novembre 2017. URL : http://rae.revues.org/7418

Haut de page

Auteur

Claude Mordant

Articles du même auteur

Haut de page

Droits d’auteur

© Tous droits réservés

Haut de page