Navigation – Plan du site
Comptes rendus
Thierry Luginbühl

Jurgen TRUMM, Matthias FLÜCK, Am Südtor von Vindonissa : die Steinbauten der Grabung Windisch-Spillmannwiese 2003-2006 (V.0003.1) im Süden des Legionslagers

Zurich, éd. Jörg Blum, 2013, 532 p. et 399 fig. (Veröffentlischungen der Gesellschaft Pro Vindonissa, XXII).
p. 507-508

Texte intégral

1À la porte sud du camp de Vindonissa… Le volume publié par J. Trumm et M. Flück présente les résultats d’un important programme de fouilles préventives réalisé entre 2003 et 2006 dans l’angle sud du camp légionnaire de Vindonissa (Canton d’Argovie, Suisse). Rendue très attractive grâce à la richesse de ses illustrations et à différentes options éditoriales (importants résumés en anglais, français et italien, annotations dans les marges résumant le contenu des paragraphes), cette monographie de 532 pages, complétée par des annexes en ligne, est structurée comme il suit :

2- Une introduction et des résumés en quatre langues (p. 13-32)
- Un rapport technique sur l’intervention (p. 33-46)
- Un état des questions sur le camp de Vindonissa (p. 47-56)
- Un mémento terminologique (p. 53-56)

3- Une synthèse sur les découvertes par période :
Périodes de construction en bois (Holzbauperiode, p. 57-70)
Période de construction en pierre 1 (Steinbauperiode 1, p. 71-139)
Période de construction en pierre 2  (Steinbauperiode 2, p. 140-202)
Période de construction en pierre 3 « post-militaire » (Steinbauperiode 3, p. 203-226)

4- Une analyse archéologique et historique des découvertes (p. 227-250)
- Un chapitre consacré aux types de cantonnements (p. 251-277)
- Un essai de reconstitution de la porte sud du camp (p. 278-283)
- Un rapport sur les acquis « géoarchéologiques » (sédimentologie, terre et bois, p. 284-286)
- Une synthèse sur les matériaux et techniques de construction (p. 287-320)
- Une étude des découvertes numismatiques (corpus de plus de 1000 monnaies, p. 321-339)
- Des synthèses sur le mobilier céramique (p. 340-397) et les amphores (p. 398-408)
- Des chapitres sur la parure et le petit mobilier (p. 409-458)
- Une étude sur les inscriptions mineures (estampilles et graffites, p. 459-462)
- Des chapitres sur les restes organiques (ossements et macro-reste, p. 463-493)
- Un essai de restitution d’une inscription lacunaire (titulature de Vespasien ?, p. 494-506)
- Une bibliographie (p. 507-529).

5Bien que les camps successifs de Vindonissa aient fait l’objet de nombreuses recherches depuis le XIXe siècle, les fouilles conduites par l’Archéologie cantonale argovienne à la Spillmannwiese apportent un nouvel éclairage sur l’histoire de ce site au confluent de l’Aar et de la Reuss, occupé par un oppidum helvète avant d’être investi par l’armée romaine.

6Contrôlé par la 13ème Légion entre 14 et 45 après J.-C. (1ère période de construction en bois), le site sera repris et réaménagé par la 21ème Légion Rapax qui y stationnera entre 45 et 70/73 de notre ère (dernière période de construction en bois, 1ère période de construction en pierre). Déplacée après la chute de Vitellius qu’elle avait soutenu, la 21ème Rapax sera remplacée sur le site par la 11ème Légion qui y stationnera jusqu’en 101. La fermeture du camp semble avoir été suivie par une destruction systématique de ses bâtiments, dont les matériaux ont servi à combler les fossés défensifs, mais son enceinte est conservée et son périmètre paraît demeurer sous contrôle militaire jusqu’au milieu du IIe siècle, à partir duquel il semble progressivement colonisé par la population civile du vicus voisin. Souvent évoquée, une réoccupation militaire du site au Bas-Empire est contredite par les résultats de ces recherches qui montrent au contraire que la muraille du camp sera exploitée comme carrière durant l’Antiquité tardive.

7Ces investigations apportent également une foule d’informations sur les infrastructures et la vie dans les camps de la 21ème puis de la 11ème Légion, dont le premier était encore très mal documenté jusqu’alors. Elles montrent notamment l’évolution du système de voies, avec le passage d’égouts en bois à des canalisations en maçonnerie, le remplacement des baraquements en matériaux légers par des cantonnements à fondations en maçonnerie et celui du premier mur du camp en briques de terre crue par une muraille en opus vittatum. Le développement d’infrastructures artisanales et la présence de sépultures de nouveau-nés dans les niveaux tardifs du camp de la 11ème légion semblent par ailleurs pouvoir être mis en relation avec l’aménagement par cette unité d’un nouveau camp à Rottweil, qui semble avoir réduit le rôle du camp de Vindonissa à celui de « base arrière ».

Pour citer cet article

Référence électronique

Thierry Luginbühl, « Jurgen TRUMM, Matthias FLÜCK, Am Südtor von Vindonissa : die Steinbauten der Grabung Windisch-Spillmannwiese 2003-2006 (V.0003.1) im Süden des Legionslagers », Revue archéologique de l’Est, tome 63 | 2014, [En ligne], mis en ligne le 11 février 2016. URL : http://rae.revues.org/8184. consulté le 28 avril 2017.

Droits d'auteur

© Tous droits réservés